Gagnez 2500 euros par mois depuis l'Afrique avec Kindle



Le premier moyen viable de se faire de l’argent en ligne lorsqu’on vit en Afrique est de se construire un empire d’e-books sur Amazon Kindle. Je vous arrête tout de suite : vous n’avez pas besoin d’être un grand littéraire pour vous lancer dans cette option, il vous suffit d’avoir un français niveau Bac, ce qui est suffisamment correct pour pondre des rapports de 15000 mots dans un français parfait. L’objectif étant de publier un livre par semaine, soit 50 livres par an, vous pouvez sous-traiter la rédaction si vous avez un peu d’épargne à investir. Et si vous n’êtes capable d’écrire qu’autour d’un sujet bien précis (votre passion), l’idée de recruter des rédacteurs est alors plus pertinente pour couvrir tous les domaines possibles. Le gros avantage de cette méthode, c’est qu’il s’agit d’un système de revenus passifs : si vous écrivez aujourd’hui, vous en récolterez les fruits à vie, et même vos enfants continueront à percevoir des redevances ! Maintenant, faisons une comparaison : 


Qu’est-ce qu’un revenu passif ?

Le médecin surdiplômé doit travailler en blouse blanche à l’hôpital toute sa vie sinon il n’aura plus de salaire. Il se lève chaque jour à 6h du matin, s’habille en costume cravate, puis se tape 1h d’embouteillages pour se rendre à son bureau. Là encore, il a subir toutes les pressions possibles et imaginables, tant de la part de son supérieur que de ses patients. Le soir, il rentre chez lui après encore 1h d’embouteillages, il n’a que trois heures devant lui car il faut dormir puisque le réveil sonnera à 6h du matin le lendemain. 

Mais vous, il vous suffit de travailler en pyjama pendant un an pour produire 50 livres, et vous pourrez ensuite prendre votre retraite pour jouir de la vie ! Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que vos 50 livres ne vous abandonneront pas, ils continueront de se vendre, que vous soyez en train d’écrire de nouveaux livres ou non. Voilà tout l’avantage des revenus passifs !

Mon histoire

Cette histoire de revenus passifs, je m’en suis rendu compte quand j’ai publié mon premier livre sur Amazon : une fois publié, je l’ai complètement oublié, je n’y pensais plus. Puis alors que j’étais en vacances à la mer en train de siroter un mojito, mes yeux se sont accidentellement posés sur une vacancière « blanche » en train de lire un e-book sur son ipad. Ça m’a immédiatement rappelé que j’ai publié un livre sur Amazon il y a un mois ! Je prends mon téléphone et consulte mon compte Amazon. Il y avait exactement 150 euros qui m’attendaient sagement... Et la chose se produit chaque mois : le livre que j’ai mis dix jours à écrire en juillet 2016 en parallèle avec mon boulot de salarié, eh bien il continue aujourd’hui de me rapporter entre 50 et 100 euros par mois, même quand je n’y pense plus ! Mieux encore : même si je meurs, Amazon continuera de m’envoyer des chèques par la poste, et ma banque sait qui a le droit de les encaisser à ma place ! C’est là que je me suis dit : et si au lieu d’un seul titre, je produisais 50 livres différents ? Et c’est là aussi que vous allez faire un petit calcul mental : 50 livres qui rapportent chacun 50 euros par mois, ça vous fera 2500 euros par mois à vie et au-delà !

Comment se fait la rémunération ?

Dans un délai maximal de deux mois après que votre balance ait atteint 100 euros, ce qui est très facile à atteindre sur le Kindle, Amazon vous enverra un chèque par la poste. Vous présenterez ce chèque à votre banquier, qui s’occupera de le verser à votre compte. L’envoi postal par Amazon peut prendre un mois avant de vous parvenir, et le positionnement du chèque sur votre compte bancaire local peut aussi prendre un mois avant d’être effectif. Ainsi, si vous dépassez 100 euros à la fin du mois de juin, Amazon vous enverra un chèque au plus tard fin août, que vous recevrez par la poste fin septembre, et sur votre solde bancaire fin octobre !

Seul le premier envoi peut sembler long (de fin juin à fin octobre !) mais les suivantes vous sembleront assez rapides puisque vos revenus de juillet seront positionnés fin novembre, ceux du mois d’août en fin décembre, ceux de septembre en fin janvier, etc. et il s’installe donc une régularité qui vous assure une certaine sécurité financière à partir de là. Ainsi, à la condition de réaliser 100 euros de ventes, vous verrez apparaître chaque mois cette étonnante ligne intitulée « Amazon KDP » sur votre relevé bancaire.

D’accord, je vais immédiatement écrire sur un sujet qui me passionne…

Pas si vite ! Les mauvais conseillers vous diront d’écrire 500 pages sur un sujet qui vous passionne et que vous maîtrisez à la perfection. C’est peut-être un bon conseil si vous écrivez pour votre satisfaction personnelle, ça peut aussi être un bon conseil pour démarrer votre première expérience. Mais lorsque vous cherchez à construire un empire, lorsque vous écrivez pour être acheté, vous devez laisser votre égo de côté, et vous demander « quels sont les sujets qui intéressent les gens et pour lesquels ils sont prêts à payer ? » au lieu de « quel est le sujet qui me passionne et que je maîtrise ? » Ainsi, au lieu d’écrire 500 pages sur un sujet qui vous passionne, je vous conseillerais plutôt de vous documenter un maximum pour écrire dix livres de 50 pages chacun sur dix sujets différents qui ne vous passionnent pas mais qui intéressent les gens.

Oui mais je ne sais pas écrire !

Et c’est là que je vous parle en termes de business et non plus de littérature. Ce n’est pas grave si vous ne savez pas écrire puisque vous savez recruter des rédacteurs. Nous sommes en Afrique francophone, il y a des milliers d’étudiants en lettres françaises, ils seront heureux de travailler avec vous. Pour une coopération plus équitable, proposez-leur une rémunération au nombre de mots, selon la grille applicable dans votre pays (et non la grille française). Mais puisque vous êtes un bon patron, vous allez aussi mentionner leur nom en tant que co-auteur sur la couverture de vos livres, et cela va leur permettre d’améliorer leur CV lorsqu’ils seront plus tard dans une dynamique de recherche d’emploi. Ces étudiants en lettres françaises ne peuvent pas manquer cette opportunité que vous leur offrez : ils sortent de la fac avec 10 ou 20 livres co-écrits et publiés… personne à part vous ne leur offrira cette chance !

Si vous avez une certaine somme à investir dès le départ, recruter des rédacteurs peut aussi accélérer les choses : si un rédacteur peut produire 15000 mots par semaine, cela signifie que vous aurez un livre par semaine ; et si vous recrutez dix ou quinze rédacteurs, vous aurez théoriquement 50 livres en un mois ! Bien sûr, pour pouvoir investir et ainsi constituer votre empire le plus vite possible, vous devez être prêt à y mettre le prix. 

Vous pouvez également recruter des rédacteurs français sur 5euros.com si vous préférez cette solution. Sur le site 5euros.com, vous trouverez une foule de rédacteurs payés forfaitairement à 5 euros pour environ 500 mots, ce qui est un peu cher par rapport à ce que vous pourrez trouver dans votre pays où d’habitude les gens se contentent de peu. Personnellement, j’ai essayé de recruter à la fac et sur 5euros. Et voici le verdict : les textes produits par un universitaire africain sont de meilleure qualité que ceux écrits par les rédacteurs les plus réputés sur 5euros ! Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que l’étudiant en lettres sera plus motivé par deux euros que le français moyen par cinq euros ! 

En conclusion ?

En conclusion, voici quelques points qu’il faut retenir de cet article : 

- Inscrivez-vous sur Amazon puis rendez-vous sur kdp.amazon.com pour vous familiariser avec l’interface de publication. Profitez-en également pour lire cinq à dix e-books afin de vous faire une petite idée de à quoi les gens s’attendent sur cette plateforme.
- Recrutez des rédacteurs et trouvez des titres accrocheurs. Laissez ensuite vos rédacteurs faire leurs petites recherches. L’objectif est d’avoir un très bon e-book d’environ 15000 à 50000 mots.
- Enregistrez votre e-book au format word (docx) sans la couverture et uploadez-le sur Amazon KDP. Créez ensuite une couverture ou demandez à un designer de vous en créer une, et uploadez sur KDP. Fixez le prix de votre e-book. Vous serez publié en moins d’une heure !
- Récupérez les liens .com et .fr de votre e-book et commencez à propager ces liens sur les réseaux sociaux. Vous réaliserez bientôt vos premières ventes et les redevances afflueront plus vite que vous ne l’auriez imaginé !
- Un fermier ne fait pas fortune avec une chèvre, il lui en faut des dizaines, et même des centaines. Il en est de même pour vous : ne vous contentez pas d’un seul e-book, publiez-en au moins cinq, il y en aura toujours un qui se vendra comme des petits pains si par malheur les autres ne marchent pas.

Nous aurons peut-être l’occasion de faire d’autres articles concernant la publication d’e-books sur Amazon. En attendant, je vous invite à poser vos questions en commentaire, cela nous permettra de repérer les zones d’ombre.


Prochain article : Je vous offre gratuitement du contenu PLR que vous pourrez revendre (à paraître cette semaine)


Et comme d’habitude : 
Si cet article vous a plu,
Partagez sur les réseaux sociaux pour récompenser l’auteur ;-)