C'est décidé : je crée mon entreprise !

Vous avez sûrement déjà entendu dire qu’être salarié est la pire des façons de gagner de l’argent. Pourquoi donc ? Il y a cinq principales raisons à cela :



Être salarié nécessite des diplômes

Vous avez peut-être passé des milliers d’heures à vous former en autodidacte sur un thème précis, disons le développement d’applications mobiles. Mais si vous n’avez pas le diplôme pour, ou si vous n’avez pas des références en béton, vos milliers d’heures ne se répercuteront pas vraiment sur votre salaire. Par contre, lorsque vous créez votre entreprise, chacune de vos compétences vous rapporteront un gain supplémentaire bien palpable, sans que vous ayez à les justifier par un diplôme en carton ou des lignes sur un CV. Et si votre entreprise travaille en Business to Business (B2B) avec d’autres entreprises qui vous servent alors de clients, vous ne serez presque jamais amené à fournir des diplômes mais parfois seulement des références ou un portefeuille de clients précédents, ce qui signifie que os expériences compteront plus que vos diplômes. 

Votre patron vous rémunèrera toujours moins que ce que vous lui apportez 

Et c’est la logique même du fonctionnement de l’entreprise sinon elle ferait faillite : il faut que chaque employé donne plus qu’il ne reçoit, et la différence doit être assez énorme pour courir les impôts et les dividendes des actionnaires ! Mais lorsque vous créez votre entreprise, c’est l’inverse qui se produit puisque cette fois-ci, votre capital (humain ou financier) doit travailler pour vous, et vous reverse la marge.

Le salarié échange son temps contre de l’argent

Ceci n’est pas si grave si vous disposiez d’un temps illimité, mais comme vous le savez, votre temps est limité à quelques dizaines d’années, disons un siècle. Ce temps ne peut être stocké : vous ne pouvez pas le mettre quelque part pour en disposer plus tard. Ce temps ne peut être fructifié : vous ne pouvez pas le placer sur un compte épargne ou un livret A. Ce temps ne peut être reçu : vos parents ne peuvent pas vous donner quelques années supplémentaires en héritage. Par conséquent, celui qui a dit que « le temps c’est de l’argent » s’est trompé lourdement : le temps vaut mille fois plus que l’argent ! Et vous avez mieux à faire de votre temps que réaliser les rêves d’un patron qui vous sous-paie tout en exigeant le maximum de vous !

Votre spécialisation limitera vos relations professionnelles

Lorsque vous êtes par exemple responsable informatique de telle ou telle boîte, vous êtes censé passer vos journées dans des activités liées à l’informatique, ce qui signifie que les gens avec qui vous interagissez sont la plupart du temps des informaticiens ou des usagers de l’informatique qui ne parleront que d’informatique avec vous. Mais lorsque vous êtes à la tête de votre entreprise, vous devez développer des capacités diverses, ce qui fait que si vous possédez une entreprise dans le domaine immobilier, vous devez en même temps avoir des capacités en comptabilité, en droit, en marketing, en ressources humaines, en informatique, en construction de bâtiments, en décoration d’intérieur, etc. Cette nécessité de compétences fera en sorte que vous serez automatiquement obligé d’aller vers les autres, et ainsi d’élargir votre horizon de relations.

Vous vivrez le restant de vos jours en prison

Vous vous levez le matin sans être forcément très motivé, mais vous devez aller au boulot pour ne pas être viré, parce que oui c’est une chance d’avoir du travail quand des millions de gens sont au chômage. De la semaine, il ne vous reste que le week-end pour récupérer, et vivre votre vraie vie. Mais l’entrepreneur a le choix : il y a ceux qui sont débordés parce qu’ils ont choisi un modèle de business où ils sont eux-mêmes salariés de leur propre business ; et il y a ceux qui ont choisi de recruter un patron à leur place et qui peuvent donc être totalement absents sans que cela perturbe le flot de bénéfices ! L’entrepreneur a le choix, le salarié est prisonnier.

Alors, êtes-vous décidé à créer votre propre entreprise ?


N'hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux pour remercier l'auteur de cet article.